Lil G

Venezuela

Lil G in Egypt

Il y a trois choses qui comptent pour Lil'G : la puissance, le style et le rythme. Réputé pour ses enchaînements inextricables de phases sidérantes, ses power-moves originaux et ses transitions très personnelles, il sou e un vent de fraîcheur sur le dance oor. Quand on le regarde danser, son aisance et sa con ance en lui donnent l'impression que tout est simple, facile à exécuter, que le breakdance ne nécessite ni e ort ni entraînement. C'est la marque des géants.

Gibrahimer Beomont a débuté à l'âge de 11 ans, inspiré par un show des Vénézuéliens Shadow et Cannon. C'est les membres de son crew, le Speedy Angels Family, qui l'ont ensuite baptisé Lil'G. Il a participé 5 fois à la nale du Red Bull BC One, attirant sur lui une fanbase qui le respecte pour avoir repoussé les limites du breakdance comme personne. Depuis, il enchaîne les titres à l'international, du Chelles Battle Pro en passant par le SDK Europe.

Durant ces dix dernières années, Lil'G a développé ses propres règles : ne jamais insulter, ne jamais toucher et ne jamais faire perdre la face à son adversaire ; ne jamais reprendre un de ses moves, ne jamais gêner un danseurs pendant son set. Pour lui, c'est une question de respect : « Si tu veux y arriver, ça ne sert à rien de déstabiliser l'adversaire quand ce n'est pas ton tour. C'est lui contre toi. Ce sont tes moves qui doivent le mettre en di culté, pas tes cris ou tes gestes pendant qu'il danse ».

Quant à la manière dont le Red Bull BC One a marqué sa carrière, il explique : « S'il n'existait pas un contest comme le Red Bull BC One, je crois que j'en serais encore à vivre au jour le jour, à danser à droite et à gauche. Désormais, j'ai un but, et j'ai un avenir devant moi ! »