B-boy Willy : « Le Red Bull BC One, c’est “LE” vrai challenge »

Le vainqueur du Red Bull BC One France Cypher décolle pour Nagoya, où se tient le 3 décembre la finale internationale du Red Bull BC One. Mais avant d’y accéder, il devra remporter le Last Chance Cypher, le 1e décembre.

En juillet dernier, sur le dancefloor du Red Bull BC One France Cypher, l'outsider Willy a fait sensation : au terme d'un battle acharné qui l'opposait aux meilleurs danseurs de l'Hexagone, il arrachait le titre national. Cette victoire le conduit directement à Nagoya, où se tient la finale internationale du Red Bull BC One.

Mais avant d'accéder à la finale internationale, Willy participera, le 1e décembre, au Last Chance Cypher, un contest où s'affronteront les vainqueurs des étapes qualificatives qui ont eu lieu durant l'année dans tous les pays. « C'est la première édition de ce Last Chance Cypher, expliquait Willy en juillet, juste après sa victoire. C'est donc un double challenge : non seulement je dois le remporter pour accéder à la finale, mais si je l'emporte, alors je dois gagner la finale ». Parmi les 38 danseurs qui se présentent au Last Chance Cypher, seul le vainqueur aura l'honneur de participer à la finale.

Originaire d'Annonay, dans la région lyonnaise, Willy est tombé dans la danse il y a déjà longtemps : « J'ai assisté à un spectacle quand j'étais plus jeune et j'ai trouvé ça complètement fou, dit-il aujourd'hui. Je me suis débrouillé pour me rapprocher des quelques types qui faisaient ça dans ma région, puis, très vite, je suis allé à Lyon, parce que c'était là que ça se passait ». Après quelques semaines d'observation, il intègre le crew Tekken et se lance dans la compétition. En solo ou en équipe, ce freestyleur hors pair maintient depuis un niveau physique et technique élevé grâce à un entrainement rigoureux et quotidien. « C'est la clé : il faut être constant., dit-il. Tu ne peux pas le faire à moitié. La danse, c'est tous les jours, sinon ça ne sert à rien ».

Il suffisait de le voir évoluer sur le dancefloor du Red Bull BC One France Cypher en juillet dernier pour comprendre ce que « danser » veut dire : éliminant ses adversaire jusqu'au dernier, Lil Kev - dont la rapidité et la technique ont impressionné tout le monde -, Willy a fait preuve d'une originalité et d'une élégance qui ont convaincu le jury. « Le point fort de Willy, c'est sa grâce, explique en coulisses un de ses concurrents. Ses mouvements sont clairs, fluides, rien ne dépasse. Son break est limpide et c'est ce qui fait sa force ». Inventif, stylé, aérien, le Lyonnais a donc toutes ses chances sur le dancefloor du Last Chance Cypher. S'il l'emporte, il est armé pour suivre les traces de ses compatriotes Lilou et Mounir - tous deux vainqueurs du championnat - et remporter la finale.